Je me présente

Bonjour !

Je m'appelle Emanuela Giovannetti et j'habite à Bruxelles depuis 2004.

​Licenciée en sciences environnementales, j'ai travaillé pendant plus de 10 ans dans la gestion des projets européens dans le domaine de l'environnement et des énergies renouvelables.

Au fur et à mesure, un intérêt pour l'humain a commencé à surgir et j'ai décidé de me former d'abord à la sophrologie dynamique®, auprès de l'Association Européenne de Sophrologie Dynamique®/École Belge de Sophrologie Dynamique®, et ensuite aux Fondamentaux de l'Approche Neurocognitive et Comportementale auprès de l'Institute of NeuroCognitivism.  

Grâce à un moment de crise, j'ai voulu poursuivre mon chemin vers l'accompagnement de l'individu dans son développement personnel. J'ai, donc, suivi un parcours auprès de l'institut BAO - Élan vital, qui m'a amenée à devenir coach individuel, avec un masterclass en coaching pour les personnes en burnout.

La découverte du monde des personnes hypersensibles et à haut potentiel (HP) m'a tellement captivée que j'ai commencé à étudier le sujet sur plusieurs textes de référence de différents auteurs (Elain Aron, Jeanne Siaud-Facchin, Monique de Kermadec, Christelle Petitcollin, Béatrice Millêtre, Nadine Kirchgessner, Hervé Magnin). Depuis, j'accompagne ces personnes à travers la sophrologie.

Le retour à la Terre à laquelle on appartient est un élément important de mon approche. Je crois que, en particulier en ces temps de grands changements au niveau planétaire, se reconnecter à ses origines naturelles est fondamentale pour se (re)trouver. La science nous a déjà montré que rien que de se balader dans un bois renforce nos défenses immunitaires, baisse notre stress, nous fait sentir plus calmes et détendus, augmente notre bonne humeur. La présence de plantes et jardins dans nos habitations peut, elle aussi, contribuer à ces bienfaits. La validation, cette-ci, d'un constat empirique que nous avons probablement déjà vécu maintes fois : cela fait un bien fou de marcher ou courir dans un parc ou en bord de mer, de prendre soin de son jardin ou de ses plantes d'intérieur ou tout simplement de humer le parfum d'une fleur. Dans les années '80 le biologiste américain E. O. Wilson a formulé l'hypothèse de la "biophilie" (l'amour de la vie et du monde vivant) pour décrire notre besoin biologique de nous connecter à la nature, car nous avons évolué dans la nature et que nous avons appris à aimer ce qui a concouru à notre survie. En m'inspirant du Shirin - Yoku (bains de forêt) aussi bien que de l'écopsychologie, je propose des séances en milieu naturel ou bien j'intègre des éléments du milieu naturel dans les séances à l'intérieur, car je suis fort persuadée que celui est un allié magnifique pour le coaching et la sophrologie. Je crois aussi que prendre conscience de combien la Nature nous apporte en termes de santé psycho-physique peut nous amener à reconsidérer le degré de respect à lui consacrer et à s'engager, en conséquence, à un style de vie réellement durable.

Au plaisir de faire au plus vite votre connaissance !